Association des citoyens de Hawkesbury

Accès aux membres seulement

AAQ.CA Autochtones Indiens
Coût des services d'incendie, un million de $ plus cher à Hawkesbury

Le/The Régional, vendredi 15 février 2008

Coût des services d'incendie

Un million de $ plus cher à Hawkesbury

Alain Demers - HAWKESBURY

Le Service des incendies de la ville de Hawkesbury coûte plus d'un million de $ plus cher annuellement que les municipalités avoisinantes de même envergure dont la ville de Lachute.

La Ville de Lachute qui a une population de près de 13 000 personnes a dépensé $ 444 036 pour son service d'incendie en 2006 comparativement à 1 625 269,32 $ pour le Service d'incendie de la ville de Hawkesbury qui compte près de 11 000 citoyens. De ce montant il faut déduire un montant de 330 000 $ investi dans le service de répartition de la ville qui possède aussi son propre service de répartition.

De ces 330 000 $, la ville reçoit environ 185 000 $ des municipalités qui utilisent le service de répartition de la ville. Puis du montant de 1 612 269,32 $ la ville a recouvré 113 000 $ des autres municipalités qui ont fait appel au Service des incendies de la ville de Hawkesbury.

«La ville de Hawkesbury a toujours eu son service de répartition. La raison pour laquelle il coûte cher c'est que ce ne sont pas toutes les municipalités qui ont voulu embarquer avec notre service de répartition», explique le directeur général de la municipalité Normand Beaulieu qui ajoute qu'un montant variant entre 60 000 et 75 000 $ en temps supplémentaires est prévu au budget pour les cinq pompiers à temps plein seulement puisque le chef n'est jamais payé pour du temps supplémentaire.

Un chef et 28 volontaires

À Lachute le Service des incendies comprend un chef à temps plein et 28 pompiers à temps partiel (sur appel).

Le chef du Service des incendies de Lachute, Pierre Morand, dit ne pas croire qu'une municipalité de 13 000 citoyens comme Lachute ait les moyens financiers de s'offrir un service d'incendie à temps plein.

«Je ne crois pas qu'une municipalité d'environ 13 000 personnes peut s'offrir un service de pompiers à temps plein. Que tu en aies un ou deux à la caserne en tout temps ne change pas grand chose puisqu'il faut un minimum de pompiers pour répondre à un appel», explique M. Morand qui est aussi le coordonateur des mesures d'urgence de la Ville et superviseure d'une équipe de quatre brigadiers scolaires et d'un brigadier suppléant.

Les pompiers de la Ville de Lachute ont suivi une formation de 375 heures avant de devenir pompiers à temps partiel et continuent à raison de 40 heures par année d'actualiser leur formation, souligne le chef en poste depuis dix ans.

Les pompiers de Lachute sont aussi appelés à venir en aide aux municipalités voisines lorsque la situation le commande, ajoute M. Morand.

Le chef explique aussi que lorsqu'un incendie est déclaré, tous les pompiers sont alertés et sont payés pour la durée de leur travail. Si l'élément destructeur est maîtrisé en une heure ils ne sont payés qu'une heure. Ils n'ont pas de minimum d'heures garanties. La première heure la nuit est payée à temps double et à temps et demi le jour. Le reste des heures est comptabilisé au taux régulier.

«On s'est aperçu qu'il n'en coûtait pas plus cher de dépêcher plusieurs pompiers le temps nécessaire pour maîtriser l'incendie que d'en déployer un certain nombre mais d'être obligé de les payer un nombre minimal d'heure garantie à chaque fois qu'ils sortent», fait remarquer le chef qui bénéficie aussi d'un préventioniste payé par la MRC d'Argenteuil.

Trois casernes à 562 095 $

À Clarence-Rockland, la différence est encore plus grande puisque la municipalité qui compte des casernes à Clarence, Rockland et Bourget pour une population de près de 21 000 personnes, a dépensé 562 095 $ en 2006 pour son service d'incendie qui compte 70 pompiers sur appel. La municipalité n'a même pas encore de chef à temps plein.

«Nous ne sommes pas intéressés à un système de pompiers à temps plein parce que cela serait trop dispendieux. Nous songeons cependant à embaucher un chef à temps plein. Il y a beaucoup de travail de bureau à faire et je crois qu'embaucher un chef pompier à temps plein nous ferait faire des économies», a expliqué le maire de Clarence-Rockland, Richard Lalonde.

Cinq casernes pour 612 004 $

Dans la municipalité de La Nation qui compte une population d'environ 10 643 citoyens, la municipalité a déboursé 612 004 $ en 2006 pour son service d'incendie qui comprend cinq casernes et une centaine de pompiers à temps partiel (sur appel).

Rappelons que le Service d'incendie de la ville de Hawkesbury comprend un chef à temps plein, cinq pompiers à temps plein et une vingtaine de pompiers sur appel. Un pompier à temps plein à Hawkesbury avec le grade de capitaine touche plus de 68 000 $ annuellement sans compter le temps supplémentaire. À Hawkesbury quatre des cinq pompiers à temps plein ont le grade de capitaine.

Télécharger cet article au format PDF


Haut de la page

Site en conformité avec le jugement 2002 CSC 14.27704
de la Cour Suprême du Canada en date du 21 février 2002

La Révolte des Victimes: connaître et faire respecter ses droits

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.

Panneau d'administration