Association des citoyens de Hawkesbury

Accès aux membres seulement

AAQ.CA Autochtones Indiens
"Pour une saine et démocratique gestion municipale"

Le Carillon, mercredi 14 novembre 2007

"Pour une saine et démocratique gestion municipale"
par Richard Mahoney

L’Association des citoyens de Hawkesbury a remis une ébauche de mémoire au député provincial de Glengarry-Prescott-Russell, Jean-Marc Lalonde, lors d’une assemblée du conseil municipal de la ville de Hawkesbury la semaine dernière.

Dans l’ébauche, le vice-président de l’association, Jean Jolicoeur, a affirmé que le gouvernement provincial doit accorder aux citoyens plus d’accès aux instances gouvernementales. L’association veut que la province mette en vigueur une loi sur la transparence le plus rapidement possible. «Cette loi exigeant que les réunions des commissions, des conseils provinciaux et municipaux, de même que d’autres organismes publics soient ouvertes au public est cruciale pour la transparence des institutions municipales, en ce qui nous concerne personnellement, car elle est à la base d’une saine et démocratique gestion municipale,» déclare M. Jolicoeur.

Le rapport annuel de l’Ombudsman Ontario, André Marin, indique «des réalités troublantes : 1 043 plaintes et demandes de renseignements à propos des municipalités n’ont pu obtenir de réponses pour des raisons de juridiction. C’est inacceptable lorsque l’on connaît l’importance de certains de ces dossiers pour les victimes qui subissent les injustices du système.»

M. Jolicoeur a noté que M. Marin « a fait un travail colossal » pour faire passer en troisième lecture une loi qui donnera à l’Ombudsman l’autorité pour enquêter dans le domaine municipal.

«En troisième lieu, nous vous demandons de supporter les demandes faites par le Commissariat à l’information et à la vie privée qui, depuis plusieurs années, se voit repousser d’année en année ses demandes pour obtenir une plus grande transparence et davantage d’imputabilité de la part des gouvernements», peut-on lire dans une lettre que l’association a présenté au député Lalonde.

Dans un communiqué récent, le commissaire, le Dr Ann Cavoukian, indiquait «que les citoyens de l’Ontario ont le droit de savoir ce que les élus et les officiers nommés font et pourquoi. L’imputabilité gouvernementale est la pierre angulaire de la démocratie. Pour que les citoyens participent de façon intelligente au processus démocratique et être en mesure de tenir les politiciens et les bureaucrates responsables, ils doivent avoir accès à l’information détenue par le gouvernement.» Selon l’association : «Trop souvent nous voyons les élus et les fonctionnaires recevoir les directives de leurs conseillers juridiques qui agissent en fonction de leurs intérêts financiers personnels…mais contraire aux intérêts des citoyens.» M. Jolicoeur rappelle que pour les élections du 10 octobre dernier, Élections Ontario avait comme slogan : «Voter. Ça compte tous les jours». Il a commenté, «Le gouvernement veut que chaque citoyen se préoccupe des choses qui lui tiennent à cœur tous les jours dans sa collectivité. Au cours de la dernière campagne électorale, vous avez promis d’être à l’écoute des citoyens. Je prends tous ces vœux très au sérieux et non pas pour du tape à l’œil, pour épater la galerie ou pour obtenir une faveur populaire que l’on s’empresse d’oublier une fois le résultat obtenu.»

Portable Document FormatTélécharger cet article au format PDF


Haut de la page

Site en conformité avec le jugement 2002 CSC 14.27704
de la Cour Suprême du Canada en date du 21 février 2002

La Révolte des Victimes: connaître et faire respecter ses droits

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.

Panneau d'administration