Association des citoyens de Hawkesbury

Accès aux membres seulement

AAQ.CA Autochtones Indiens
Une taxe de bienvenue à Hawkesbury

Le Carillon, mercredi 30 avril 2008

Une taxe de bienvenue à Hawkesbury
par richard.mahoney@eap.on.ca

HAWKESBURY - Treize ans après que l'idée ait été rejetée par la ville de Hawkesbury, l'imposition les redevances d'aménagement est revenu à la table du conseil municipal.

La ville a engagé la firme Watson & Associates pour préparer une étude portant sur cette alternative, à un coût proposé de 35 820 $.

Cette firme avait déjà préparé une étude de frais de développement, en 1991, et 1995. En 1995, le conseil n'a pas donné suite à l'étude, et les frais n'étaient pas imposés. Mais le contexte a bien changé dans les dernières années, a noté l'urbaniste municipal, Manon Belle-Isle.

«Considérant la position financière actuelle et la condition des immeubles et infrastructures de la municipalité, nous sommes dans l'obligation d'adopter des frais de redevances d'aménagement», a mentionné Mme Belle-Isle au conseil municipal, lors d'une assemblée lundi.

Les montants exacts des frais seront déterminés par l'étude. Basés sur le coût de l'étude de 1995, les frais étaient proposés seraient de 3 043 $ pour une résidence unifamiliale. «Alors, il est fort probable que les frais de redevance d'aménagement seront au-delà de 3 043 $», a-t-elle ajouté.

Les frais seraient imposés à tout nouveau développement dans le but de contribuer à défrayer les coûts pour fournir des infrastructures adéquates.

«Bref, le nouveau développement paie pour la nouvelle construction des infrastructures ainsi que l'entretien des services existants. Par conséquent, c'est un processus qui est équitable pour toute la communauté,» peut-on lire dans le rapport de Mme Belle-Isle.

Les membres du conseil sont d'accord avec l'idée mais ils ont aussi peur que les nouveaux frais empêchent le développement. «C'est une bonne chose. Est-ce qu'on est prêt à le faire?» a commenté le conseiller Gilles Roch Greffe.

Il a observé que la ville a déjà décidé d'augmenter les frais d'usagers pour les services d'eau, égouts et ordures cette année. «Un frais de 3 000 $, c'est raide un peu. Je pense qu'on peut commencer avec une facture moins chère à assumer», a remarqué le conseiller.

Les municipalités comme Champlain et Hawkesbury-Est n'imposent pas ces frais. Par ailleurs, à Rockland, les frais de 14 000 $ sont imposés, relate Mme Belle-Isle. Et les frais n'ont eu aucun impact sur la croissance de cette ville qui est en pleine expansion.

«L'année 2008 est une année critique pour la ville de Hawkesbury, a dit Mme Belle-Isle, en ajoutant que pour le conseil, l'imposition de nouveaux frais représente une décision difficile pour le conseil.Le conseiller André Chamaillard a souligné « qu'il n'y a jamais un bon temps pour faire quelque chose comme ceci.»

Le conseiller Gilles Tessier a commenté : «On a manqué le bateau en 1995. La décision n'est pas facile mais il faut qu'on aille de l'avant.» La mairesse Jeanne Charlebois et M. Chamaillard ont exprimé la crainte que les nouveaux frais encourageront les gens à bâtir dans les municipalités avoisinantes. «Nous pouvons les fusionner!» a lancé M. Tessier en riant.

Mme Charlebois a insisté sur le fait qu'il ne faudra pas laisser les conclusions de l'étude dormir sur les tablettes, lorsqu'elles seront connues.

Il reste approximativement 259 acres de développement résidentiel situé dans le secteur ouest de la ville, en plus des 254 acres des anciens terrains de la CIP, pour un total de 513 acres. Cela représente plus ou moins 2 900 unités unifamiliales. Après, il faudra développer vers le haut.

Télécharger cet article au format PDF


Haut de la page

Site en conformité avec le jugement 2002 CSC 14.27704
de la Cour Suprême du Canada en date du 21 février 2002

La Révolte des Victimes: connaître et faire respecter ses droits

Copyright © Jean Jolicoeur. Tous droits réservés.

Panneau d'administration